Paris 2024 - 17/09/2019

A Marseille, la voile fait débat

Débat très animé, lundi 16 septembre, au conseil municipal de Marseille. La raison : la convention d’objectifs entre la Ville et la SOLIDEO, la société en charge de la livraison des ouvrages olympiques. Désignée par le COJO pour recevoir les épreuves de voile des Jeux de Paris 2024, Marseille doit construire une marina olympique sur la base nautique du Roucas Blanc. Coût : 25 millions d’euros. Jusque-là, rien de très nouveau. Mais l’opposition est vent debout contre la répartition des budgets entre l’Etat et les collectivités. Le projet prévoit en effet une participation de l’Etat à hauteur de 3 millions d’euros. Le reste, soit 22 millions d’euros, serait à la charge des collectivités, donc des contribuables locaux. Benoît Payant (PS) a fait ses calculs : « A Marseille, cela coûtera 22 millions aux contribuables marseillais, soit 90 %. Il s’agit tout simplement de renégocier avec l’État et les partenaires privés afin de ne pas faire supporter l’immense majorité des travaux aux Marseillais. » L’opposition a demandé un amendement. Il a été rejeté. Réponse de l’un des élus de la majorité municipale, Yves Moraine (LR) : « A Colombes, ils refont un stade. A Marseille, nous referons un stade pour les sports nautiques. C’est normal que les collectivités participent. » Même son de cloche chez le maire, Jean-Claude Gaudin : « Les équipements de la marina seront pérennes et feront partie de l’héritage des Jeux de Paris 2024 au bénéfice des Marseillais. »

ActualitésVoir toutes les actualités