Athlétisme - 12/09/2019

Coleman veut des excuses publiques

Christian Coleman est sorti de son silence. Le numéro 1 mondial du 100 m, menacé d’une suspension pour dopage pour trois « no shows » en 12 mois, mais finalement blanchi pour une erreur d’enregistrement de l’un de ses contrôles manqués, s’est exprimé sur son compte Instagram. Il explique n’avoir jamais pris de produits, même autorisés. « Je travaille dur à l’entraînement, je bois de l’eau, je me repose et je travaille aussi dur le lendemain, se défend le sprinteur américain. De plus, je n’ai jamais été contrôle positif et je ne le serai jamais. Je suis le plus grand défenseur du sport propre parce que je sais le sacrifice et ce que cela demande de réussir à ce niveau. » Christian Coleman a également posté sur YouTube une vidéo d’une vingtaine de minutes. « Personne n’est parfait, chacun peut faire des erreurs, moi aussi, je suis un être humain de 23 ans, suggère-t-il. Mais ce qui m’est arrivé n’a rien à voir avec le dopage. Je suis testé 30 à 40 fois par an, je veux que le sport soit propre. » Très ému mais offensif, il exige des excuses publiques de l’USADA, l’Agence américaine antidopage. « Le patron de l’USADA (Travis Tygart) m’a appelé pour s’excuser de la manière dont ça s’est passé. J’aimerais des excuses publiques, je crois que je le mérite en tant que victime. »

ActualitésVoir toutes les actualités