Formule E - 29/04/2019

Griveaux ne veut pas du Grand Prix à Paris

La course automobile s’invite dans la bataille politique pour la mairie de Paris. Benjamin Griveaux, l’ancien porte-parole du gouvernement, a annoncé qu’il mettrait fin à l’aventure de la Formule E dans la capitale s’il était élu en 2020. Il l’a expliqué sur son compte Twitter : « Si je suis élu Maire de Paris, je supprimerai le Grand Prix de Formule électrique qui est une aberration environnementale. Des paroles et des actes. » Le contrat entre la capitale française et le championnat de Formule E a été reconduit jusqu’en 2022 à la suite d’un vote du conseil de Paris. Selon Benjamin Griveaux, « l’événement ne rapporte rien à Paris, et il ne convertit personne à la voiture électrique. » Sa position rappelle celle de Valérie Plante, l’actuelle maire de Montréal, pendant sa campagne en 2017. La Canadienne avait tenu sa promesse une fois élue, en résiliant le contrat de trois ans (2017-2018-2019) entre Montréal et le championnat de la Fédération internationale de l’automobile (FIA).

ActualitésVoir toutes les actualités