MMA - 08/04/2019

La lutte prend de l’avance

Les déclarations de la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, sur une possible légalisation de la pratique du MMA en France n’ont pas tardé à faire naître des vocations dans les fédérations des sports de combat. En tête de liste, la Fédération française de lutte et disciplines associées (FFLDA). Elle rappelle dans un communiqué, par la voix de son président, Alain Bertholom, avoir « voté à une large majorité pour l’accueil éventuel en son sein du Mixed Martial Arts, plus connu sous le nom de MMA », dès son assemblée générale en avril 2018. La FFLDA explique également avoir déjà transmis un projet statutaire et politique raisonné du MMA au ministère des Sports, dans la perspective d’une pratique encadrée. Pour rappel, Roxana Maracineanu a précisé la semaine passée, en évoquant une possible légalisation en France de la discipline, vouloir que sa fédération soit placée dans un premier temps sous la tutelle d’une organisation déjà existante. La Fédération française de judo, longtemps très hostile à la reconnaissance du MMA, se dit elle aussi prête à en encadrer la pratique et le développement.

ActualitésVoir toutes les actualités