JO 2026 - 14/03/2019

Distance mais flexibilité

La commission d’évaluation du CIO pour les Jeux d’hiver en 2026 poursuit sa visite en Suède. Après une première étape à Are, la station proposée par le comité de candidature pour les épreuves de ski alpin, elle a pris mercredi 13 février la direction de Stockholm. Temps de voyage : une heure de vol puis 90 minutes de transfert de l’aéroport. Long. Mais le président de la commission d’évaluation, le Roumain Octavian Morariu, s’est bien gardé de la moindre critique quant au temps de trajet entre les deux villes piliers de la candidature suédoise, Are et Stockholm. « La distance est importante, même en avion, mais le projet suédois fait preuve de flexibilité, a-t-il expliqué au terme de sa visite de l’historique stade olympique de Stockholm. Dans chacune des villes du dispositif, nous avons vu des sites existants, ce qui est très, très important et constitue un atout pour les Jeux. » La délégation du CIO doit se rendre ce jeudi 14 mars à Falun, site des épreuves de ski nordique, distant de 3 heures de trajet depuis Stockholm, avant de revenir dans la capitale vendredi et samedi matin.

ActualitésVoir toutes les actualités