Dopage - 28/02/2019

Un réseau démantelé en Autriche

Sale affaire. Un vaste coup de filet antidopage a été organisé mercredi 27 février, dans la station autrichienne de Seefeld, en plein championnats du Monde de ski nordique. Il a débuté dans la matinée, par une série de perquisitions de la police autrichienne, assistée d’enquêteurs allemands. Il s’est poursuivi en début d’après-midi avec l’annonce, par les forces de police, du démantèlement d’un réseau international de dopage. « Ce groupe criminel est fortement suspecté d’avoir utilisé le dopage sanguin sur des athlètes d’élite pendant des années pour améliorer leurs performances lors de compétitions nationales et internationales », a expliqué dans un communiqué l’Office fédéral autrichien de police criminelle. Parmi les nombreuses interpellations, plusieurs athlètes, dont un Kazakh, Alexey Poltoranin, deux Autrichiens, Dominik Baldauf et Max Hauke, et deux Estoniens. L’un d’eux, un skieur de fond, a même été pris sur le fait, en pleine transfusion sanguine dans le bras. En parallèle, des perquisitions ont également eu lieu à Erfurt, en Allemagne. L’une d’elle a été effectuée au cabinet du Dr Mark Schmidt, l’ancien médecin de l’équipe cycliste Gerolsteiner, impliqué il y a quelques années dans une affaire de dopage sanguin. Le parquet de Munich a précisé dans un communiqué que l’opération avait été déclenchée à la suite des aveux dans les médias du fondeur autrichien Johannes Dürr, suspendu pour dopage à l’EPO aux Jeux d’hiver de Sotchi en 2014.

ActualitésVoir toutes les actualités