MONDIAL 2022 - 28/02/2019

Le projet d’extension retardé

Gianni Infantino n’en fait plus mystère : son projet de faire passer de 32 à 48 le nombre d’équipes qualifiées pour la phase finale du Mondial 2022 au Qatar ne pourra pas être finalisé lors du conseil de la FIFA le mois prochain à Miami. La discussion sera repoussée au mois de juin à Paris, en marge du Mondial féminin en France. En cause, la situation politique dans la région du Golfe. Ajouter 16 équipes nécessiterait de partager l’organisation du tournoi entre le Qatar et certains de ses pays voisins. Mais Bahreïn, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et l’Égypte ont rompu leurs relations avec les autorités de Doha depuis l’année 2017. Le président de la FIFA l’a reconnu mercredi 27 février lors d’un sommet de l’organisation internationale à Rome : « Il sera très difficile d’organiser un Mondial à 48 équipes seulement au Qatar. Mais la situation géopolitique est complexe…. Nous devons prendre une décision d’ici juin de cette année parce que les qualifications commencent à l’automne. » A l’évidence, le temps joue contre lui.

ActualitésVoir toutes les actualités