Jeux de la Francophonie - 12/02/2019

Sherbrooke pose ses conditions

La décision était attendue lundi 11 février. Elle n’a pas pris de retard, mais elle soulève encore son lot de questions. Réunis en séance du conseil extraordinaire, dans la soirée de lundi, les élus de la ville canadienne de Sherbrooke, au Québec, ont voté à l’unanimité en faveur de l’accueil des Jeux de la Francophonie 2021. Seul ennui, mais de taille : ils ont posé une condition financière à l’organisation de l’événement. Elle précise que la participation de la ville ne devra pas excéder 5,5 millions de dollars canadiens (3,7 millions d’euros), et cela quel que soit le budget total des Jeux de la Francophonie 2021. Pas simple. Pour rappel, Sherbrooke était candidate en 2015 pour l’accueil de l’événement sportif et culturel. Dans son dossier, le budget avait alors été établi à 52 millions de dollars, mais avec une participation de la ville fixée à 8,75 millions. Cette fois, les élus se disent prêts à reprendre le flambeau, abandonné le mois dernier par le Nouveau-Brunswick, mais en réduisant encore leurs dépenses. « Le mandat que nous avons reçu était de vérifier s’il était possible de réaliser ces Jeux, mais avec un budget moindre de la part de la Ville et nous avons réussi à descendre l’implication de Sherbrooke à 5,5 M$, a expliqué Daniel Picard, le directeur général de la ville. Il reste maintenant à vérifier avec les autres paliers de gouvernement quelle est la vraie valeur des Jeux et combien sont-ils prêts à payer. » Les villes de Québec et de Winnipeg, au Manitoba, étudient également actuellement la possibilité de reprendre l’événement.

ActualitésVoir toutes les actualités