Jeux de la Francophonie - 04/02/2019

L’option Sherbrooke

Un espoir pour les Jeux de la Francophonie 2021 ? Un groupe de députés du parti libéral de la province du Québec fait campagne pour sauver l’événement, après le retrait la semaine passée du Nouveau-Brunswick. Ils proposent de l’organiser au Québec, plus particulièrement dans la ville de Sherbrooke. Les parlementaires Paule Robitaille, Christine St-Pierre, Kathleen Weil et Enrico Ciccone ont uni leurs efforts pour demander au gouvernement du Québec « d’assurer son rôle de leader et de s’engager à sauver les Jeux de la Francophonie. » Pour Paule Robitaille, le surcoût de l’événement, à l’origine du retrait du Nouveau-Brunswick, pourrait être surmonté si tous les paliers gouvernementaux s’unissaient derrière la candidature d’une ville québécoise. « Je pense que si Ottawa et Québec se mettent ensemble, s’ils en font une priorité, il est possible d’y arriver », assure la députée libérale, citée par Radio-Canada. Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, n’a pas encore souhaité commenter cette option. Mais une réunion à huis clos est prévue ce lundi 4 février entre les élus de Sherbrooke pour étudier le dossier. La ville québécoise avait été candidate à l’organisation des Jeux de la Francophonie 2021, avant de se désister au profit de Moncton et Dieppe.

ActualitésVoir toutes les actualités