Jeux de la Francophonie - 16/01/2019

Retour à l’optimisme

L’espoir renaît au Canada dans le délicat dossier des Jeux de la Francophonie 2021 à Moncton et Dieppe, au Nouveau-Brunswick. Robert Gauvin, le ministre responsable de la Francophonie dans le gouvernement de la province, a exprimé mardi 15 janvier son optimisme à l’occasion d’un point presse. Il a notamment évoqué sa rencontre, la semaine passée, avec le ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc. « J’ai été très encouragé, j’ai vu une lueur d’espoir qu’on n’avait pas sentie depuis un moment, a assuré Robert Gauvin, cité par la Presse canadienne. Tout le monde était positif. Moi, je pensais aller là et dire: « Bon, c’est fini ». Et ce n’est pas ça qui est sorti de la réunion. » Dans le même temps, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a lancé un ultimatum à ses partenaires des Jeux de la Francophonie 2021 : proposez un nouveau plan de financement d’ici la fin du mois, ou oubliez l’événement. Parmi les solutions envisagées, une contribution plus importante du gouvernement fédéral. Sa participation ne devrait pas dépasser 50% du budget total, selon une règle en vigueur au Canada pour les grands événements sportifs. Mais ce principe est de plus en plus contesté. Pour rappel, un rapport a révélé en fin d’année passée que le budget des Jeux, estimé à 17 millions de dollars canadiens au moment de la candidature, pourrait en réalité grimper jusqu’à 130 millions de dollars.

ActualitésVoir toutes les actualités