Paris 2024 - 16/01/2019

L’apnée frappe à la porte

Un nouveau sport frappe à la porte des Jeux de Paris 2024. Il n’était pas le plus attendu, même si l’histoire plaide en sa faveur. Discipline olympique aux Jeux de Paris en 1900, l’apnée rêve de retrouver sa place en qualité de sport additionnel. La présidente de la CMAS (Confédération mondiales des activités subaquatiques), la Russe Anna Arzhanova, a rencontré le COJO Paris 2024 au mois de novembre dernier. « Nous avons pleinement notre place aux Jeux, a-t-elle expliqué à l’AFP. D’abord parce qu’on est très différent de ce qui se fait. Ensuite, sur notre planète, il y a plus de la moitié d’eau. L’apnée est un sport extrême parce que les athlètes réalisent des performances fantastiques et incroyables. Un sport magnifique à regarder. » En France, la discipline compterait 25 à 30 000 pratiquants. Problème : deux fédérations internationales se disputent la gouvernance de l’apnée. En plus de la CMAS, créée en 1992, il existe une Association internationale pour le développement de l’apnée (AIDA), qui organise ses propres championnats du monde.

ActualitésVoir toutes les actualités