Jeux de la Francophonie - 20/12/2018

Nouvelle menace d’annulation

La menace d’une annulation des Jeux de la Francophonie 2021 se précise. Selon Radio-Canada, le Premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, veut imposer une date limite au gouvernement fédéral pour qu’il contribue davantage au budget de l’événement, prévu à Moncton et Dieppe. Si cette date limite n’est pas respectée, il annulera la tenue des Jeux en 2021. « Si le gouvernement fédéral ne change pas d’attitude, il semble que les Jeux n’auront pas lieu », a assuré Blaine Higgs. De son côté, le gouvernement de Justin Trudeau se montre volontiers conciliant, mais en restant ferme sur sa décision de ne pas dépasser le plafond de 50% des coûts, imposé par la loi canadienne pour un tel événement sportif. Le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, a répété sa volonté de contribuer « à des coût responsables ». Mais il insiste : « C’est le gouvernement provincial qui a candidaté pour les Jeux de la Francophonie, pas le gouvernement fédéral. » Dans le même temps, l’idée de modifier le projet initial en décentralisant les Jeux de la Francophonie 2021 fait son chemin au Canada. Elle suggère de confier les épreuves sportives à plusieurs régions du pays, afin d’utiliser les installations déjà existantes, voire de réduire le nombre de disciplines. Une formule qui permettrait de rester dans un budget d’environ 50 millions de dollars canadiens, encore très supérieur à l’estimation du comité de candidature (17 M$), mais loin du chiffre de 130 millions de dollars annoncé la semaine passée par le comité d’organisation.

ActualitésVoir toutes les actualités