Lutte - 19/12/2018

Un sursis pour la Fédération française

Les dirigeants de la Fédération française de lutte (FFL) peuvent respirer. Le tribunal de Créteil a décidé, mardi 18 décembre, de la placer en procédure de sauvegarde. Elle évite ainsi le pire, une mise en liquidation judiciaire qui aurait compromis l’avenir de la discipline à moins de 6 ans des Jeux de Paris 2024. La FFL et son président, Alain Bertholom, disposent désormais d’une période dite d’observation de six mois pour résoudre tout ou partie de leurs problèmes financiers. Pour rappel, l’organisation des championnats du monde de lutte en 2017 s’était soldée par un déficit de 1,1 million d’euros. Incapable de régler ses créanciers, la Fédération française de lutte a déposé au début du mois de novembre dernier un dossier au tribunal de grande instance du Val-de-Marne, afin de solliciter une « protection de la justice pour organiser la créance des tiers ».

ActualitésVoir toutes les actualités