AMA - 02/11/2018

Craig Reedie reprend la parole

La bataille des mots se poursuit entre l’Agence mondiale antidopage (AMA) et ses opposants, menés par les Etats-Unis. Visiblement « irrité » par les critiques émises par l’agence américaine antidopage (Usada) à l’occasion d’un sommet organisé à la Maison-Blanche, Craig Reedie a pris la parole jeudi 1er novembre pour rappeler que la position de l’AMA sur la question russe ne devait en aucun cas suivre les recommandations américaines. « Si on regarde les agences antidopage au niveau mondial, il y en a environ 50. Les agences régionales couvrent 123 autres pays et certains comités olympiques nationaux couvrent aussi ces responsabilités. C’est irritant de voir qu’un seul petit groupe d’entre eux est déterminé à critiquer », a suggéré Craig Reedie. Le président de l’AMA a enfoncé le clou : « Les agences et gouvernements critiques devraient comprendre que le monde antidopage évolue selon des règles, acceptées par tousCela ne se fait pas selon les vues des Etats-Unis. Nous avons des procédures. Nous avons fait en fonction de ces procédures. On ne peut pas s’en éloigner quand cela nous chante. »

ActualitésVoir toutes les actualités