JO 2026 - 08/10/2018

Le CIO n’a pas de plan B

Thomas Bach l’a confié lui-même, samedi 6 octobre à Buenos Aires, en marge des Jeux de la Jeunesse 2018 : le CIO n’a pas de plan B dans le processus de sélection de la ville-hôte des Jeux de 2026, dans l’éventualité ou une autre candidature, voire plusieurs, renonceraient avant le vote. « Il n’y a pas de plan B et nous n’allons pas commencer à spéculer », a assuré le président du CIO. Thomas Bach n’a pas caché sa confiance en l’avenir : « Nous avons plus d’une douzaine de sports qui veulent rejoindre le programme olympique. Nous avons un certain nombre de villes candidates aux Jeux (d’hiver 2026), et déjà une belle liste de villes intéressées par les Jeux d’été en 2032. Nous n’avons aucune raison de nous montrer inquiets. » Mais le président du CIO a répété que son organisation allait poursuivre ses efforts pour réduire encore les coûts, notamment pour les Jeux d’hiver, en veillant à se montrer très souple concernant les constructions de sites de compétition. Selon Thomas Bach, il n’est plus nécessaire à une ville olympique de se doter d’un tremplin de saut à ski.

ActualitésVoir toutes les actualités