Paris 2024 - 20/06/2018

Baignade à prix fort

Anne Hidalgo l’a dit, répété et surtout promis pendant la campagne de candidature de Paris aux Jeux: la Seine sera propre à la baignade en 2024. Elle doit accueillir les épreuves olympiques de triathlon et de natation en eau libre. Mais selon le Figaro, l’opération d’assainissement du fleuve pourrait coûter entre 800 millions et 1 milliard d’euros. Une somme répartie entre la mairie de Paris, la région et l’Etat. Cher. Mais Célia Blauel, l’adjointe à la Mairie de Paris chargée de l’Environnement et de la Politique de l’eau, explique: « Il faut bien avoir en tête que ce sont des investissements qui, pour une grande partie, auraient été de toute façon réalisés et qui s’amortissent sur de longues périodes. » Le chantier le plus coûteux consistera à vérifier les branchements d’eau chez les particuliers. Il sera également nécessaire de construire de nouveaux déversoirs d’orage. Enfin, la loi olympique du 28 mars 2018 prévoit des dispositions pour améliorer le traitement des eaux usées des bateaux, souvent reversées dans la Seine.

ActualitésVoir toutes les actualités