IAAF - 11/05/2018

La crainte des Américaines

Une nouvelle voix se fait entendre, dans le monde de l’athlétisme, pour critiquer publiquement la nouvelle réglementation de l’IAAF sur l’hyperandrogénie. L’ancienne athlète espagnol Maria José Martinez-Patino, aujourd’hui professeur à l’université de Vigo et membre de la commission médicale du CIO, a expliqué au quotidien El Pais son incompréhension face au règlement adopté le mois dernier par la fédération internationale. « Il est évident que la testostérone influence la performance, mais je ne comprends pas pourquoi l’IAAF n’a pas appliqué ses nouvelles règles aux épreuves où son impact est le plus évident, à savoir le sprint », confié l’Espagnole. Selon elle, l’IAAF aurait limité la portée de sa réglementation par crainte des éventuelles poursuites judiciaires des athlètes américaines, dominantes dans le monde du sprint court.

ActualitésVoir toutes les actualités