Athlétisme - 27/04/2018

Caster Semenya devra faire baisser son taux

Caster Semenya n’en a pas terminé de son combat pour la reconnaissance. L’IAAF a publié jeudi 26 avril ses nouvelles règles dans l’interminable dossier des athlètes hyperandrogènes. Elles s’avèrent peu favorables à la Sud-Africaine, médaillée d’or olympique sur 800 m en 2012 et 2016. Le nouveau règlement, établi après une très longue étude scientifique commandée par l’IAAF, stipule que les athlètes hyperandrogènes devront faire baisser leur taux de testostérone pour pouvoir participer aux épreuves internationales sur les distances à partir du 400 m. Il entrera en vigueur le 1er novembre 2018. L’étude de l’IAAF avance que ces athlètes présentant des « différences de développement sexuel » (DSD) bénéficient d’un avantage sur les distances supérieures au sprint. Les athlètes concernées (400 m, 400 m haies, 800 m, 1500 m) devront faire baisser leur taux de testostérone sous les 5 nanomoles/l de sang, contre 10 précédemment. Caster Semenya devra se soumettre une nouvelle fois à un traitement à base de médicaments pour faire baisser son taux de testostérone, comme cela a été le cas entre 2011 et 2015. Un traitement dont les effets secondaires sont fréquents et peu propices à l’entraînement et à la performance.

ActualitésVoir toutes les actualités