ACNOA - 23/04/2018

Une nouvelle plainte

L’histoire est ancienne, mais l’épisode tout récent. Selon Le Monde, une nouvelle plainte a été déposée contre l’Association des comités nationaux olympiques africains (ACNOA) par l’entreprise française Pixcom, une société spécialisée dans l’événementiel. Une plainte pour « escroquerie au jugement », dans l’affaire du Village africain des Jeux de Londres 2012. Elle a été déposée le 3 avril auprès du procureur de la République à Versailles. Pixcom reproche à l’ACNOA le non versement de plusieurs factures, pour un montant d’environ 1 million d’euros. Pour rappel, le Village africain des Jeux de Londres 2012, initié par l’ACNOA, avait dû fermer ses portes plusieurs jours avant la fin des JO, certains prestataires ayant entamé une grève après avoir réclamé en vain le paiement de leurs factures. Alain Barbier, le président de Pixcom, a expliqué au Monde avoir déjà remporté deux procès dans ce long bras de fer judiciaire, l’un contre l’ACNOA, le second contre son président par intérim, l’Algérien Mustapha Berraf. Le quotidien explique avoir sollicité Lassana Palenfo, mais également l’avocate de l’ACNOA et le CIO. Mais aucune de ces trois parties n’a souhaité répondre à ses questions.

ActualitésVoir toutes les actualités