Dopage - 09/01/2018

La Chine suspend une patineuse

A quatre ans des Jeux d’hiver de Pékin 2022, la Chine entend faire le ménage devant sa propre porte. La Fédération chinoise de patinage a annoncé dans un communiqué avoir suspendu pour 2 ans l’une de ses meilleures spécialistes de la vitesse. Shi Xiaoxuan, 21 ans, a été contrôlée positive au clenbutérol, un stéroïde anabolisant, le 14 décembre 2017. Elle ne pourra pas participer aux Jeux de PyeongChang 2018. Elle est la deuxième patineuse de vitesse chinoise épinglée pour dopage en quelques semaines. Le 12 décembre, l’agence nationale antidopage avait déclaré le cas de sa coéquipière Li Yanzhe, médaillée d’or sur 500 m aux Jeux de la Jeunesse 2016 à Lillehammer, suspendue pour 4 ans. « Il y a des lacunes dans notre campagne d’éducation contre le dopage et nous allons prendre plus de mesures et de responsabilités », a expliqué la Fédération de patinage dans son communiqué. Selon elle, Shi Xiaoxuan a pu ingérer accidentellement la substance interdite « lors d’un dîner à l’extérieur sans autorisation ».

ActualitésVoir toutes les actualités