CIO - 15/09/2017

Une absence qui dérange

La session du CIO devait élire 9 nouveaux membres, vendredi 15 septembre, au centre de convention de Lima. Mais la longue séquence élective en a concerné seulement 8. Jiri Kejlav, le président du comité olympique tchèque, ne figurait plus dans la liste diffusée par le CIO en tout début de matinée. Explication donnée par l’organisation: « Mr Kejlav a demandé à reporter sa candidature comme membre du CIO jusqu’à l’année prochaine. Concerné par une affaire dans le sport en République tchèque, il a expliqué qu’il souhaitait se concentrer pleinement à sa résolution. Le CIO soutient pleinement sa décision. » L’affaire en question n’est pas anodine. Selon l’intéressé, qui a tenu une conférence de presse à Prague après avoir quitté Lima pour rentrer dans son pays, une lettre anonyme serait parvenue récemment au siège du CIO à Lausanne, accusant le comité olympique tchèque et lui-même d’être impliqués dans une affaire de détournement de subventions d’Etat. Selon l’AFP, l’ex-chef de la Fédération tchèque de football, Miroslav Pelta, l’ex-ministre de l’Education, Katerina Valachova, et le patron de la Fédération tchèque de basket-ball et de l’Union tchèque des Sports, Miroslav Jansta, seraient directement impliqués. En revanche, Jiri Kejval ne serait pas cité dans les accusations, pas plus que le comité olympique tchèque.

ActualitésVoir toutes les actualités