Dopage - 15/09/2017

La Russie et l’haltérophilie toujours en tête

Denis Oswald, le président de la commission disciplinaire du CIO, a présenté vendredi 15 septembre à Lima, au dernier jour de la 131ème session, le rapport sur les nouvelles analyses des échantillons prélevés aux Jeux de Pékin 2008 et Londres 2012. Il en ressort que, sur les 1100 athlètes dont les échantillons ont été re testés depuis la fin de l’année 2015, pas moins de 106 ont révélé un résultat positif. Les trois pays où les cas positifs ont été les plus nombreux sont la Russie (37), la Biélorussie (16), et le Kazakhstan (12). L’Ukraine (11) et l’Azerbaïdjan (11) pointent juste derrière. En clair, 5 pays de l’ex bloc soviétique en tête de la liste. Au total, les 106 cas positifs concernent 16 pays. Dans la répartition des sports, l’haltérophilie (49) et l’athlétisme (46) mènent très largement le peloton. La lutte (8), la boxe (1), le cyclisme (1), et le pentathlon moderne (1), complètent le classement. Enfin, les deux substances les plus souvent décelées sont le Turinabol (68) et le Stanozolol (31). A ce jour, pas moins de 75 médailles des Jeux de Pékin 2008 et Londres 2012 ont été retirées afin d’être réattribuées.

ActualitésVoir toutes les actualités