Paris 2024 - 08/08/2017

Sept ans pour assainir la Seine

Anne Hidalgo réussira-t-elle son pari? Alors que l’attribution à la capitale française des Jeux de 2024 n’est plus qu’une question de semaine, les autorités municipales se penchent sur l’une des promesses les plus ambitieuses du dossier de candidature: rendre la Seine  propre à la baignade. Pour Célia Blauel, adjointe à la maire de Paris chargée du développement durable, et de l’eau en particulier, le challenge s’annonce immense, mais il reste réaliste. « Il va falloir donner un sacré coup d’accélérateur, mais je suis optimiste, a-t-elle expliqué au Parisien. La qualité de la Seine est bien meilleure qu’il y a vingt ans. La preuve : on y trouve aujourd’hui 35 espèces de poissons, contre 2 seulement dans les années 1970. » Deux grands chantiers ont été identifiés comme prioritaire pour  réussir l’opération « Seine propre »: équiper les stations d’épuration de Valenton et Noisy-le-Grand, en amont de la Seine, de filtres ultraviolets; et régler le problème des eaux saturées, en interdisant notamment au millier de péniches installées à demeure sur la Seine de les déverser dans le fleuve.

ActualitésVoir toutes les actualités