Kenya - 15/03/2017

Course contre la montre

La peur du vide a eu des effets spectaculaires sur le mouvement sportif kényan. Les dirigeants du comité national olympique (NOCK) ont enfin réussi à se mettre d’accord, mardi 14 mars, sur l’adoption d’une nouvelle constitution, plus en rapport avec les exigences et les attentes du CIO. Une réunion extraordinaire du NOCK devrait se tenir le 28 mars. En tête de son ordre du jour, le vote « à mains levés » de la nouvelle constitution. La fin probable d’une crise débutée aux Jeux de Rio 2016, où plusieurs officiels de la délégation kényane se sont livrés à des vols et détournements de primes et d’équipements destinés aux athlètes. Ce consensus autour de l’adoption par le NOCK de nouveaux statuts, attendu depuis plusieurs mois mais longtemps impossible, intervient à l’avant-veille de la réunion à PyeongChang de la commission exécutive du CIO (16 et 17 mars). Une réunion au cours de laquelle l’organisation olympique doit débattre du dossier kényan, sans exclure la suspension de son comité olympique.

ActualitésVoir toutes les actualités