Événements - 30/01/2020

Le coronavirus envoie les Mondiaux en salle vers 2021

L’information est tombée mercredi 29 janvier, en fin de journée, via un communiqué de World Athletics sec comme un roseau : les Mondiaux en salle 2020 sont reportés d’une année. L’événement était prévu du 13 au 15 mars à Nankin, en Chine. Il est rayé sans ménagement du calendrier international en cette année olympique.

Nankin 2020 deviendra donc Nankin 2021. Une décision rarissime dans l’athlétisme international. En cause, bien sûr, l’épidémie de coronavirus dont le nombre de victimes augmente jour après jour à un rythme effrayant.

World Athletics s’en explique dans son communiqué : « L’avis de notre équipe médicale, qui est en contact avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est que la propagation du coronavirus en Chine et à l’extérieur du pays se situe aujourd’hui encore à un niveau inquiétant. Personne ne devrait donc maintenir un grand rassemblement sportif qui peut être reporté. »

L’institution internationale ne s’en cache pas : elle a envisagé de délocaliser la compétition, comme le font depuis quelques jours certaines institutions mondiales. Plusieurs villes auraient même exprimé leur intérêt pour reprendre l’événement. Mais la pression de la Chine, d’où viennent quelques-uns des partenaires marketing de World Athletics, a sans doute pesé dans la balance.

Les Mondiaux sont reportés d’une année. Il se dérouleront l’an prochain à Nankin. « Nous pensons pouvoir trouver une date appropriée en 2021 pour accueillir cet événement, précise World Athletics. Nous aimerions que Nankin en soit l’hôte, étant donné la planification et la préparation consenties pour les Mondiaux en salle. Nous avons choisi de ne pas annuler les championnats, car les athlètes sont nombreux à souhaiter qu’ils soient maintenus. Nous allons maintenant travailler avec les athlètes, les partenaires et le comité d’organisation de Nankin pour trouver une date en 2021. »

Pour Renaud Lavillenie, le recordman du monde du saut à la perche, membre du Conseil de World Athletics, la décision de reporter les Mondiaux est « la meilleure à prendre. » Interrogé par l’Equipe, le Français explique : « Il fallait que la Fédération agisse, et assez rapidement, c’est ce qu’ils ont fait. On ne peut pas se permettre de mettre la santé des gens en danger. Cette décision a été prise dans un très bon timing. »

La saison hivernale proposera l’an prochain aux athlètes un scénario inédit, avec des Mondiaux en salle suivis moins d’un mois plus tard par les championnats d’Europe indoor.

ActualitésVoir toutes les actualités