Événements - 05/07/2018

A Paris 2024, les premiers rôles sont distribués

Malin. L’équipe de Paris 2024 a profité d’une brève accalmie dans le tourbillon médiatique du Mondial de football, jeudi 5 juillet, pour se montrer à la fenêtre. Au programme du jour, le deuxième conseil d’administration du COJO (photo ci-dessous), la mise en place de deux nouveaux comités, et la révélation du casting de la cellule dirigeante. Copieux.

Passons rapidement sur le conseil d’administration. Au grand complet, il compte 53 membres, venus du monde politique, du mouvement sportif, des collectivités, des organisations patronales et syndicales, de la société civile. Personne ne manque. Mais le temps de parole s’avère limité. Sa deuxième réunion s’est tenue à Roland-Garros, site des épreuves de tennis et boxe aux Jeux de Paris 2024.

 

 

Les comités, maintenant. Le COJO en dénombrait déjà deux : un premier affecté aux rémunérations, installé en janvier dernier pour surveiller avec des manières d’agent du fisc une politique salariale annoncé stricte et sans largesse, et un comité de coordination, volontiers élitiste, où siègent notamment Anne Hidalgo, Laura Flessel, Guy Drut et Jean-Christophe Rolland.

Depuis jeudi 5 juillet, l’appareillage du COJO en compte deux autres. Le premier, le comité d’audit, peut se préparer à ingurgiter les chiffres jusqu’à l’écœurement. Il devra notamment veiller sur les dépenses, la gestion des risques financiers, les comptes annuels. Il est composé de neuf membres, tous bénévoles, dont les deux tiers ont été désignés ce jeudi en conseil d’administration. Sa présidente, Amélie Oudéa-Castéra, une ancienne du groupe AXA, préside également le mouvement « Rénovons le sport français ». A ses côtés, l’ancien préfet Jacques Lambert, passé par les Jeux d’Albertville en 1992, le Mondial de football en 2018 et l’Euro 2016. Une pointure.

Le second se penchera sur l’éthique. Jamais simple. Son ordre de mission: superviser la politique éthique de Paris 2024; veiller au respect, par les collaborateurs, des valeurs individuelles et collectives sur lesquelles Paris 2024 fonde son action; veiller à la prévention des conflits d’intérêt. Il est composé de six personnalités indépendantes, représentants des plus hautes juridictions françaises et de l’OCDE. Du sérieux.

L’équipe dirigeante, enfin. Le COJO en avait lâché certains noms, au compte-goutte, au cours des derniers mois. Les autres étaient sortis dans les médias ou sur les réseaux sociaux. Cette fois, le casting est officiel. Le comité d’organisation l’a dévoilé dans une plaquette très soignée.

Au total, 26 personnes. Avec, sans grande surprise, un équilibre entre les sexes peu en accord avec la nouvelle exigence de parité imposée par le CIO aux épreuves olympiques: 17 hommes et 9 femmes.

Le gros des troupes connaît la maison depuis la campagne de candidature. Tony Estanguet, Etienne Thobois, Michaël Aloïsio, Thierry Rey, Anthony Piqueras, Lambis Konstantinidis, Jean-Philippe Gatien, Sophie Lorant, Marie Barsacq ou Ludivine Roosebeke, entre autres, étaient déjà de l’aventure de la période « Made for sharing ». Ils rempilent et s’installent en haut de l’organigramme. Logique.

Pour le reste, un subtil mélange des genres. Citons, en vrac, deux anciens du PSG, Frédéric Longuépée, le directeur commercial, et Romain Voillemot, en charge des affaires juridiques; un ex cadre d’Apple et de Coca-Cola, David Lamy, recruté comme DRH; une ex collaboratrice d’Emmanuel Macron au ministère de l’Economie, aux manettes de la communication de La République en marche, Anne Descamps, choisie pour le poste de dircom; l’ex directeur général de l’AFP, Fabrice Lacroix, arrivé comme directeur administratif et financier; ou encore l’ancien recordman du monde du 4×100 m, rompu aux grands événements sportifs pour avoir œuvré aux Mondiaux d’athlétisme en 2003 puis la Coupe du Monde de rugby en 2007, Bruno Marie-Rose, embauché pour la fonction de directeur des systèmes d’information.

L’équipe dirigeante de Paris 2024

  • Président : Tony Estanguet
  • Directeur général : Etienne Thobois
  • Directeur de cabinet du président : Michaël Aloïsio
  • Président d’honneur : Bernard Lapasset
  • Conseiller stratégique du président : Guy Drut
  • Directeur exécutif de la marque, de la créativité, et de l’engagement : Thierry Reboul
  • Conseiller spécial en charge de la mobilisation des territoires : Thierry Rey
  • Directrice déléguée à la marque : Julie Matikhine
  • Directeur délégué à l’engagement : Romain Lachens
  • Directeur administratif et financier : Fabrice Lacroix
  • Directeur délégué aux affaires juridiques : Romain Voillemot
  • Directeur délégué aux achats : Olivier Debargue
  • Directeur exécutif du Développement Commercial et Marketing : Frédéric Longuepée
  • Directrice déléguée aux partenaires : Ludivine Roosebeke
  • Directeur exécutif des sports : Jean-Philippe Gatien
  • Directrice associée aux sports : Aurélie Merle
  • Directrice exécutive impact et héritage : Marie Barsacq
  • Directeur exécutif des ressources humaines : David Lamy
  • Directeur sites et infrastructures : Anthony Piqueras
  • Directrice de l’excellence environnemental : Georgina Grenon
  • Directeur planification et coordination, relations CIO/IPC et IKM : Lambis Konstantinidis
  • Directrice des relations internationales : Sophie Lorant
  • Directrice des affaires publiques : Maïa Wirgin
  • Directrice de la communication : Anne Descamps
  • Directrice de l’intégration et de la vision : Delphine Moulin
  • Directeur de la technologie et des systèmes d’information : Bruno Marie-Rose

ActualitésVoir toutes les actualités