Institutions - 30/05/2018

Avec Pozdniakov, le sport russe ne change pas de ton

Crise ou pas, le sport russe aime la continuité. Appelés à se choisir un nouveau président pour le comité national olympique (ROC), mardi 29 mai à Moscou, ses représentants ont voté en masse pour le plus installé des deux candidats. Ils ont fait confiance à l’ordre établi.

Entre Stanislav Pozdniakov, 44 ans, vice-président de l’institution depuis 2016, et Alexander Popov, ex membre du CIO, quadruple médaillé d’or en natation aux Jeux olympiques, les électeurs n’ont pas vraiment hésité. L’ancien escrimeur, également titré quatre fois aux Jeux, au sabre individuel et par équipes, a raflé la mise sans connaître la moindre angoisse sur l’issue du scrutin. Il a obtenu 214 voix, contre seulement 56 à Alexander Popov. Au total, 270 délégués ont pris part au vote.

Avec Stanislav Pozdniakov, le comité olympique ne change pas de couleur. Certes, l’ex sabreur avait promis pendant sa campagne quelques changements dans l’organisation du ROC. Mais il incarne une forme de continuité après les 8 années de présidence d’Alexander Zhukov, qui avait choisi de ne pas solliciter un troisième mandat pour privilégier la politique et sa fonction de député.

Illustration de la volonté exprimée par les votants de conserver leur confiance à l’équipe en place: le directeur général du comité olympique, Vladimir Sengleev, a lui aussi réélu à son poste. Anastasia Davydova conserve de son côté les clefs du bureau de secrétaire général. Ils occupaient tous les deux leurs fonctions depuis 2014, année des Jeux d’hiver du Sotchi, à l’origine du plus retentissant scandale de dopage de l’histoire du sport russe.

A peine élu, le nouveau président du comité olympique russe a détaillé ses priorités. « Nous accorderons la plus grande attention au retour de la confiance dans notre sport, a-t-il expliqué. La participation aux Jeux de notre sélection dans son ensemble figure parmi nos priorités. » Pour rappel, la Fédération russe d’athlétisme reste suspendue par l’IAAF. Une même sanction touche le comité national paralympique, toujours exclu par l’IPC.

A la question du dopage, Stanislav Pozdniakov a annoncé la mise en place d’un vaste programme national d’éducation destiné à expliquer aux jeunes athlètes, dès leurs débuts dans le sport, tous les méfaits du dopage.

Preuve de l’influence de Vladimir Poutine dans le mouvement olympique russe: Igor Levitin, l’un de ses proches conseillers, présent en février dernier aux Jeux de PyeongChang 2018, a été élu au poste de premier vice-président. Il succède à Stanislav Pozdniakov.

Autre gagnante de la journée: Yelena Isinbayeva. L’ancienne perchiste, membre du CIO depuis les Jeux de Rio 2016 au titre de la commission des athlètes, a été élue au comité exécutif.

ActualitésVoir toutes les actualités