Événements - 03/04/2018

En Corée du Nord, Thomas Bach s’invite dans l’Histoire

Thomas Bach a réussi son coup. En visite officielle en Corée du Nord en fin de semaine passée, le président du CIO a magnifiquement rentabilisé son séjour à Pyongyang. Il a été reçu en audience privée par le maître des lieux, Kim Jong-un, pendant une heure trente. En soi, déjà une belle performance.

Surtout, Thomas Bach a ramené la promesse du leader du régime d’une participation de la Corée du Nord aux Jeux d’été à Tokyo en 2020, puis à ceux de Pékin en 2022 pour la version hivernale. Le régime de Pyongyang également assuré le CIO de la présence d’une délégation d’athlètes aux Jeux de la Jeunesse d’été à Buenos Aires, au mois d’octobre prochain, puis à ceux d’hiver à Lausanne en 2020.

En prime, il a été annoncé que le CIO proposera un « potentiel défilé conjoint » des délégations des deux Corée à la cérémonie d’ouverture des Jeux de Tokyo 2020, plus une série d’autres activités communes.

Selon un communiqué du CIO, les discussions entre Thomas Bach et Kim Jong-un, vendredi dernier à Pyongyang, ont « très ouvertes et fructueuses ». Le dirigeant allemand a parfaitement tenu son rôle de « facilitateur » de la paix dans la péninsule. « À présent, les discussions peuvent se poursuivre au niveau politique dans l’esprit olympique de compréhension et de paix, a expliqué Thomas Bach. Nous continuerons à accompagner ce dialogue politique par le sport, en aidant les athlètes à se préparer et à concourir aux futures éditions des Jeux olympiques.”

Une merveille de diplomatie sportive, accompagnée comme il se doit d’un geste concret. Au terme de sa visite de plusieurs installations sportives dans la capitale, Thomas Bach a annoncé une aide immédiate du CIO aux athlètes nord-coréens « afin qu’ils puissent participer aux championnats du monde de tennis de table par équipes« , prévus au début du mois de mai à Halmstad, dans l’ouest de la Suède. Très fort.

 

En

ActualitésVoir toutes les actualités