Événements - 10/02/2018

Aux Jeux de PyeongChang, la Corée vole la vedette

Une cérémonie d’ouverture dont tous les présents ont apprécie la durée historiquement courte, moins de 2 h 30, pressés qu’ils étaient d’aller se mettre au chaud. Un défilé des délégations entré dans la légende olympique. Une médaille d’or décrochée du mat de cocagne dès la première journée de compétition. Puis un match de hockey féminin élevé au rang d’événement.

Les Jeux de PyeongChang viennent seulement de commencer, mais la Corée les a déjà pleinement réussis. Elle en est la vedette. Sur la glace et en dehors. Dans les tribunes et en coulisses. Peu prévisible mais très impressionnant.

En fin d’après-midi, ce samedi 10 février, Moon Jae-in, le président sud-coréen, et Mike Pence, le vice-président américain, ont poussé la porte de la patinoire de short-track de Gangneung. Ils n’étaient pas attendus, surtout le second. Mais ils ont contribué à faire des première épreuves de la discipline, spécialité sud-coréenne de longue date, le premier événement des Jeux.

Une impression renforcée par la présence dans les tribunes d’une centaine des « reines de beauté » envoyées par Pyongyang pour faire la claque et tourner les têtes. Habillées de rouge, elles ont donné de la voix et du geste pour encourager Choe Un Song, le premier Nord-Coréen engagé aux Jeux d’hiver, dans l’épreuve du 1500 m. Leur prestation n’a échappé à personne, mais elle n’a pas été suffisante pour donner des ailes au patineur. Choe Un Song a disparu dès les séries. Un mauvais début pour la Corée du Nord.

Plus tôt dans la journée, le dégel des relations entre les deux Corée avait déjà alimenté l’actualité. Kim Yo-jong, la sœur cadette du dirigeant du régime nord-coréen, a transmis très officiellement à Moon Jae-in le président sud-coréen, une invitation de son frangin à se rendre « le plus vite possible à Pyongyang » pour un sommet intercoréen. « Je souhaite vous voir à Pyongyang le plus tôt possible. Si vous rencontrez le dirigeant Kim Jong-un et discutez de divers sujets, les relations Nord-Sud pourraient rapidement s’améliorer », aurait confié la jeune femme à Moon Jae-in. L’histoire est en marche.

Quelques heures plus tard, l’échange de politesses s’est poursuivi dans le bruit des fourchettes. Kim Yo-jong et son impressionnante escorte se sont rendus dans un hôtel de Gangneung pour participer à un banquet organisé à leur intention par le ministre sud-coréen de l’Unification, Cho Myoung-gyon. Un repas lui aussi qualifié d’historique.

Le dessert rapidement avalé, la jeune femme a pris la direction de la patinoire de hockey-sur-glace. A l’affiche, un événement des Jeux, encore un: le match Corée-Suisse, première rencontre du tournoi pour l’équipe coréenne unifiée. Une tranche d’histoire. Sur la glace, la rencontre a rapidement tourné court. 3-0 pour la Suisse après la 1ère période, 6-0 au terme de la 2ème, 8 buts à 0 à l’issue de la rencontre. Même unifiée, la Coée n’a pas pesé lourd dans les crosses de l’équipe suisse. Mais l’essentiel était ailleurs.

Au même moment, ou presque, mais dans une patinoire voisine, Lim Hyo-jun a offert à la Corée du Sud sa première médaille d’or des Jeux, remportée en short-track, sur 1 500 m. Le tableau est complet. A domicile, la Corée du Sud occupe tous les terrains, sportif et politique. Elle fait l’événement. Les Jeux commencent fort.

ActualitésVoir toutes les actualités