Événements - 09/02/2018

Pendant les Jeux, Paris 2024 cherche ses perles rares

Pendant les Jeux d’hiver, les travaux continuent pour l’équipe de Paris 2024. Ils appuient même un peu plus fort sur l’accélérateur. Tony Estanguet, le président du COJO, et Etienne Thobois, le directeur général, sont présents à PyeongChang. Avec eux, une délégation d’une dizaine de personnes, venues profiter du programme d’observation proposé par le CIO. Mais en leur absence, le plan recrutement ne marque pas la moindre pause.

Six nouvelles offres d’emploi viennent d’être publiées sur la plateforme de Paris 2024. Elles concernent des postes de direction. A ce stade du processus, le COJO recherche des directeurs/directrices du développement commercial et du marketing; de la communication; des affaires publiques; de la marque, la créativité et l’engagement; un(e) responsable des affaires juridiques: un(e) responsable de l’intégration de la vision.

L’appel à candidatures est lancé. Il durera peu de temps. Pour toutes ces offres, la date limite a été fixée au 23 février, soit avant même la fin des Jeux de PyeongChang. Objectif annoncé du comité d’organisation: boucler cette phase de recrutement avant la fin du mois de mars 2018. Il faudra alors aux candidats retenus constituer progressivement leurs équipes.

Dans le même temps, le COJO Paris 2024 a fait son choix quant aux cabinets de recrutement missionnés pour faire le tri parmi les postulants. Ils sont deux: Hoogstoël & Associés, Korn Ferry International.

Une fois les candidature analysées, les « finalistes » seront convoqués à des entretiens individuels, avec Tony Estanguet et Etienne Thobois. Les noms des futurs embauchés seront ensuite confirmés lors du prochain conseil d’administration du COJO Paris 2024, prévu pendant la première semaine du mois de mars 2018.

Le président et son directeur général n’en font pas mystère: ils souhaitent disposer des premiers éléments de leur « Dream team » pour la venue à Paris de la commission de coordination du CIO, annoncée pour les 18 et 19 juin 2018.

Les effectifs précis seront déterminés plus tard, mais le COJO anticipe le recrutement d’environ 80 personnes d’ici la fin de l’année 2018. La suite de l’opération se fera très en douceur, jusqu’aux Jeux de Tokyo 2020, afin de respecter les recommandations du CIO. Le train de Paris 2024 prendra ensuite plus de vitesse, avec une prévision de 4 à 4500 personnes en bout de parcours.

ActualitésVoir toutes les actualités