Événements - 06/02/2018

Pour entrer aux Jeux, l’eSport devra rendre les armes

L’eSport poussera-t-il un jour la porte des Jeux olympiques? Peut-être. Sans doute. La question n’est pas censée occuper l’actualité, à quelques jours de l’ouverture des JO d’hiver de PyeongChang. Mais Thomas Bach l’a soulevée, lundi 5 février, alors que rien ni personne ne l’obligeait à le faire.

Invité à s’exprimer devant les membres du CIO au grand complet, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la 132ème session de l’organisation, le dirigeant allemand a attendu la fin de son discours pour évoquer l’eSport. En soi, une surprise. Jusque-là, il avait longuement parlé de la paix, des deux Corée, de la Russie… Sujets classiques, thèmes attendus.

LeSport l’était moins. Entendre Thomas Bach y consacrer un plein paragraphe du speech présidentiel accrédite sans doute la thèse que l’avenir des Jeux sera électronique. Thomas Bach l’a reconnu devant ses pairs: « Vous le savez, nous n’avons pas encore trouvé la solution. » Puis il a expliqué: « Ce que nous savons, c’est que l’intensité apportée par les joueurs d’eSport de compétition, dans leur entraînement et leur préparation, est comparable à celle des athlètes des sports plus traditionnels. »

Un bon point pour le sport électronique. Mais le chemin reste long. Thomas Bach a prévenu: l’intensité de l’entraînement et l’exigence sportive ne seront pas les seuls critères étudiés par le CIO au moment où il lui faudra trancher la question. « Le CIO reste une organisation bâtie sur des valeurs, a-t-il expliqué. Il n’est pas question que nous accordions notre reconnaissance à une activité qui aille à l’encontre des valeurs olympiques. Il ne pourra pas y avoir de place pour des jeux vidéos où il est question de tuer, qui incitent à la violence ou poussent à la discrimination. »

Pour convaincre le CIO, l’eSport devra donc avancer désarmé et surveiller ses propos. Jouable. Aucun calendrier n’a encore été établi quant au processus de sélection des nouveaux sports ou disciplines inclus aux Jeux de Paris 2024, mais l’eSport devra faire vite. Thomas Bach l’a annoncé: la question sera soulevée, et largement débattue, lors du premier forum « Olympisme en action », prévu au début du mois d’octobre à Buenos Aires, en marge des Jeux de la Jeunesse 2018.

ActualitésVoir toutes les actualités