Événements - 05/09/2017

A Tokyo 2020, la parité sera aussi paralympique

La chronologie est respectée. Et l’équilibre maintenu. Trois mois après le CIO, le comité international paralympique a mis un point quasi final au programme des Jeux de Tokyo 2020. Fidèle à la voie tracée par Thomas Bach et ses pairs, l’IPC a augmenté les effectifs, élargi l’offre de sports. Surtout, ses dirigeants ont encore poussé le curseur vers la parité des sexes.

Le résultat tient en une poignée de chiffres. Aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020, le nombre de quotas attribués aux athlètes féminines atteindra le record de 1756. Un résultat qui représente une hausse de 17% par rapport aux Jeux de Londres 2012. Au final, la participation féminine pourrait même encore augmenter, l’IPC ayant prévu 294 places sans précision du sexe.

La parité est en marche. Mais, à la différence du mouvement olympique (48,8% de femmes aux Jeux de Tokyo 2020), l’univers paralympique reste encore très masculin. A Tokyo, dans 3 ans, les Jeux rassembleront 4 400 athlètes, en compétition dans 537 épreuves à médailles. Les femmes représenteront donc un peu moins de 40% des effectifs de la compétition.

Le programme a été approuvé lundi 4 septembre par le comité exécutif de l’IPC, réuni depuis le week-end dernier à Abu Dhabi, aux Emirats Arabes Unis, où doit se dérouler en fin de semaine l’élection du nouveau président de l’organisation paralympique. Il fait suite à près de 10 mois de discussions et d’analyses avec les fédérations internationales. Elles souhaitaient grimper jusqu’au nombre de 4 979 athlètes et 555 épreuves à médailles. Une proposition que l’IPC a souhaité revoir à la baisse.

Dans le détail, le programme des Jeux paralympiques de Tokyo 2020 compte un bon nombre de changements:

• Le badminton et le taekwondo, les deux nouveaux sports admis aux Jeux paralympiques, feront une entrée très remarquée, avec respectivement 14 et 6 épreuves à médailles.

• Le canoë-kayak, admis pour la première fois aux Jeux à Rio 2016, gagne déjà du terrain avec 3 nouvelles épreuves à médailles. Elles seront au nombre de 9 aux Jeux de Tokyo.

• La boccia, un sport de boules aux origines antiques, figure en bonne place parmi les disciplines gagnantes du nouveau programme. Elle hérite de 8 nouveaux quotas, pour atteindre désormais 116 athlètes. Une décision justifiée par le souhait de l’IPC de venir en aide aux sports les plus confidentiels.

• 14 sports auront le même nombre d’athlètes à Tokyo 2020 que quatre ans plus tôt aux Jeux de Rio. En plus de la boccia et du canoë-kayak, le judo, le tir, le tennis de table, le triathlon et l’escrime en fauteuil voient leurs effectifs augmenter.

• Le canoë-kayak, le tir, le tennis de table et l’escrime en fauteuil auront plus d’épreuves à médailles qu’aux Jeux de Rio 2016. A l’inverse, l’athlétisme et la natation en perdent une poignée. Mais les deux premiers sports du mouvement paralympique restent assez bien lotis, avec respectivement 168 et 146 épreuves à médailles. A eux deux, l’athlétisme et la natation pèsent encore 314 épreuves, sur les 537 du programme des Jeux de Tokyo 2020.

Réaction très satisfaite de Philip Craven, le futur ex président de l’IPC: « Je suis particulièrement heureux de voir la participation des femmes augmenter aux Jeux de 2020. Heureux également que nous ayons décidé de faire une plus grande place aux athlètes ayant le plus besoin de soutien. Avec ces deux décisions, le mouvement paralympique se dirige dans la bonne direction. »

A ce jour, 19 des 22 sports paralympiques connaissent leur programme pour les Jeux de Tokyo 2020. Il restera à l’IPC à valider de façon définitive, au cours des prochains mois, la feuille de route de l’athlétisme, la natation et le triathlon.

 

ActualitésVoir toutes les actualités