Candidatures - 01/08/2017

Pour Paris 2024, les félicitations avant le triomphalisme

Persistance et sobriété. Sauf tremblement de terre, phénomène peu probable sur les bords du lac de Lausanne, Paris organisera les Jeux d’été en 2024. Los Angeles, seule rivale de la capitale française, a revu ses plans et annoncé, lundi 31 juillet, postuler désormais aux Jeux en 2028. Mais l’équipe parisienne s’est refusée à tout triomphalisme. Aux hourras, elle a préféré une posture plus sobre. A l’image d’une campagne où elle a souvent privilégié le fond à la forme.

En guise de réaction à l’annonce commune du CIO et de Los Angeles, un communiqué de presse. L’équipe parisienne y explique souhaiter « aboutir à un résultat « gagnant-gagnant-gagnant » avec le CIO et le comité de candidature de Los Angeles. » Elle précise « croire que l’annonce d’aujourd’hui va permettre à tous les acteurs du dossier d’avancer de manière positive pour finaliser un accord tripartite à Lima et ainsi garantir le succès des éditions 2024 et 2028 des Jeux. »

Signe des temps, les trois réactions officielles proposées par le communiqué de Paris 2024 émanent des trois acteurs amenés à jouer les premiers rôles au cours des prochaines semaines, lorsque le formalisme du CIO reprendra le dessus sur les négociations à huis clos: Tony Estanguet, le co-président de la candidature et futur président du comité d’organisation; Anne Hidalgo, la maire de Paris; Denis Masseglia, le président du comité national olympique (CNOSF). Les deux derniers signeront le contrat de ville-hôte, en septembre prochain à Lima.

Pour tous les trois, un même souci de sobriété. Tony Estanguet explique: « Nous sommes fiers de collaborer avec le CIO et nos amis à Los Angeles pour trouver la meilleure solution pour les villes candidates, les Jeux et l’ensemble du Mouvement Olympique. L’annonce faite aujourd’hui par la candidature de Los Angeles est un nouveau signe positif dans l’avancée des discussions pour proposer la meilleure solution aux membres du CIO en septembre à Lima. Le Comité Paris 2024 est plus que jamais prêt à collaborer avec le CIO et Los Angeles pour partager en 2024 des Jeux du Centenaire qui marqueront l’histoire de l’Olympisme, et contribuer à l’organisation de Jeux réussis en 2024 et 2028. »

Même volonté de réserve chez Anne Hidalgo. « Je suis heureuse que mon ami Eric Garcetti, Maire de Los Angeles, fasse aujourd’hui un nouveau pas important, commente l’élue socialiste. Les discussions entre nos deux villes et le CIO vont se poursuivre tout au long du mois d’août. Nous voulons proposer aux membres du CIO l’accord le plus ambitieux possible pour l’avenir de l’Olympisme. Nous allons tout faire pour que Lima soit un moment historique. »

Enfin, Denis Masseglia reste dans son rôle, capitaine de navire d’un mouvement sportif français qui attend déjà monts et merveilles des Jeux en 2024. « L’annonce faite par Los Angeles aujourd’hui permet de croire, avec optimisme, à la réalisation de l’accord, condition fixée par le CIO pour une double attribution 2024-2028. Le CNOSF et le mouvement sportif français vont désormais préparer la session de Lima et continuer à travailler sur ce que des Jeux à Paris en 2024 apporteraient au sport français et à la France. »

Le champagne est au frais. Il y restera encore quelques semaines.

ActualitésVoir toutes les actualités