Candidatures - 27/07/2017

« Nous serions stupides de ne pas prendre 2028 »

Les Jeux sont faits. Ou presque. Le 13 septembre prochain, à Lima, le CIO attribuera à Paris les Jeux d’été en 2024, puis à Los Angeles l’édition 2028. La dernière pincée de suspense a été soufflée mercredi 26 juillet par l’un des acteurs majeurs de la partie de billard à trois bandes jouée depuis plusieurs mois par le CIO et les deux candidatures rivales. Eric Garcetti, le maire de Los Angeles, a brisé le silence des négociations.

L’élu démocrate a profité d’un événement organisé à Rancho Palos Verdes par BuzzFeed, un média internet américain basé à New York, pour lâcher le morceau. Il l’a fait en deux temps, avec une seule poignée de petites phrases qui ne tromperont personne quant à l’issue de la bataille. Concernant la possibilité de Los Angeles d’organiser les Jeux en 2024, Eric Garcetti a confié que « cela n’allait probablement pas arriver. » Paris raflera donc la mise. Bingo.

Puis le maire de la métropole californienne a assuré que l’option 2028 constituerait pour sa ville nettement mieux qu’un vulgaire lot de consolation. Selon lui, les propositions du CIO pour accepter de passer en second seraient désormais « financièrement tellement avantageuses » que, confie-t-il, « nous serions stupides de ne pas prendre 2028 ». Enfin, Eric Garcetti conclut : « La candidature est tout sauf perdue. Nous avons gagné. »

Tout est dit. Campée sur ses positions, Paris aura les Jeux en 2024. Plus ouverte à la négociation, Los Angeles suivra quatre ans plus tard. Les Californiens ont obtenu, suggère Eric Garcetti, assez de compensations financières pour accepter de faire preuve de patience. Les détails ne sont pas connus, mais il se dit que le CIO se serait montré conciliant, à la demande de LA 2024, pour assouplir ses règles en termes de marketing.

Le nouvel accord autoriserait notamment le futur comité d’organisation américain à déployer sa campagne très en amont des Jeux, avant même la fin de l’édition 2024. Une première. Les Californiens pourront vendre leur logo des Jeux de 2028 et les anneaux pendant une durée plus longue, la garantie de recettes en marketing largement supérieures.

Eric Garcetti l’a précisé: une annonce relative aux Jeux de 2028 sera faite « dès la semaine prochaine ». Elle pourrait officialiser l’ordre de l’attribution. Mais il reste au maire de Los Angeles à présenter à son conseil municipal un nouveau projet olympique, orienté désormais sur l’été 2028, avec des chiffres et un budget sensiblement différents.

Un porte-parole de la mairie l’a assuré mercredi au L.A Times: « Le maire Garcetti ne pense pas qu’attendre quatre années supplémentaires comporte le moindre risque. En 2024 ou 2028, notre projet reste le même: utiliser les sites existants et maîtriser les coûts. »

Paris a gagné. Los Angeles aussi. Le CIO peut se frotter les mains. Gagnant-gagnant-gagnant.

ActualitésVoir toutes les actualités