Candidatures - 10/07/2017

A Lausanne, tout est prêt pour le bras de fer

Ils sont là. A Lausanne, en place et en ordre. Presque tous là. Les équipes de Los Angeles et Paris ont rallié la ville suisse, capitale olympique et siège du CIO, pour un séjour de deux longues journées annoncées cruciales dans la course aux Jeux olympiques. Les moments les plus attendus ne sont pas prévus avant mardi 11 juillet, mais la tension monte et les deux camps ont déjà pris position.

Au programme, une réception au Musée olympique, ce lundi 10 juillet, où les Américains précéderont les Français. Les deux délégations ne se croiseront pas, mais elles partageront la même table plus tard dans la soirée, à l’occasion d’un dîner offert par Thomas Bach à l’hôtel Beau-Rivage.

Le lendemain, mardi, grand oral pour les deux candidates, en milieu et fin de matinée. Los Angeles, puis Paris. Même format: une séance de 45 minutes, dont les 30 dernières consacrées aux questions de l’assistance. Dans la salle, les membres du CIO et les présidents des fédérations internationales. Le gratin.

Le même jour, mais dans l’après-midi, le CIO au grand complet débattra en session extraordinaire du scénario d’un double vote 2024-2028.

Ils sont là, donc. En avance. Côté parisien, Tony Estanguet est arrivé le premier à Lausanne, dès vendredi 7 juillet. Le co-président de Paris 2024 devait assister en fin de semaine à une réunion de la Fédération internationale de canoë (ICF), dont il est vice-président. Il a également assisté au meeting de Lausanne d’athlétisme, l’une des étapes de la Ligue de Diamant IAAF. Le reste de la troupe a suivi dans la journée de dimanche. Le dernier de la liste, mais premier par ordre d’importance, Emmanuel Macron, doit rejoindre Lausanne ce lundi en fin de journée.

Dans sa version officielle, la délégation de Paris 2024 compte 13 personnes: Emmanuel Macron, le chef de l’Etat; Tony Estanguet et Bernard Lapasset, les deux co-présidents de la candidature; Anne Hidalgo, la maire de Paris; Guy Drut, membre du CIO; Denis Masseglia, le président du CNOSF; Emmanuelle Assmann, la présidente du comité paralympique français; Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France; Laura Flessel, la ministre des Sports; Etienne Thobois, le directeur général de Paris 2024; les athlètes Sarah Ourahmoune (boxe), Emmeline Ndongue (basket) et Michael Jérémiasz (tennis en fauteuil).

Les Américains, eux, sont déjà au complet. La délégation de Los Angeles est arrivée elle aussi en ordre dispersé. Allyson Felix, une habituée des présentations de LA 2024, a rejoint Lausanne après un crochet par Londres, où elle a disputé dimanche le meeting de la Ligue de Diamant, signant le meilleur temps mondial de l’année sur 400 m (49.65). Gene Sykes, le directeur général de la candidature, s’est offert un détour par Lucerne, pour assister à la dernière journée de la Coupe du Monde d’aviron.

Menée par Eric Garcetti, le maire de Los Angeles, la délégation américaine est composée de Casey Wasserman, le président de LA 2024; Gene Sykes, le directeur général; Janet Evans et Candace Cable, les deux vice-présidentes; Anita De Frantz, Angela Ruggiero et Larry Probst, les trois membres américains du CIO; Scott Blackmun, le directeur exécutif de l’USOC; les athlètes Allyson Felix et Michael Johnson.

Les deux équipes rivales ont préparé l’exercice en adoptant une stratégie différente. Les Français se sont mis au vert pendant deux jours, en milieu de semaine passée, au Centre national du football de Clairefontaine. Deux journées occupées à répéter la présentation, préparer les réponses, affiner les rôles des uns et des autres. Pour la petite histoire, Tony Estanguet a logé dans la chambre occupée par Laurent Blanc pendant le Mondial de football en 1998.

Les Californiens ont poursuivi sans marquer la moindre pause leur campagne d’annonces quotidiennes, intitulée « Follow the Sun to Olympic Agenda 2020 ». Vendredi 7 juillet, ils ont fait savoir que la NCAA, la puissante organisation nationale en charge du sport universitaire, soutenait la candidature. Ils ont ensuite annoncé la mise en vente de nouvelles cartes d’accès au métro de Los Angeles aux couleurs des Jeux et de la candidature.

L’équipe de LA 2024 a réservé le meilleur pour la fin en détaillant, via un communiqué, son projet de proposer aux comités nationaux olympiques et paralympiques les meilleures conditions possibles pour préparer les Jeux de 2024. La Californie du sud recense actuellement plus de 75 universités et 300 lycées, dans un rayon de 300 km autour de Los Angeles, possédant tous des équipements et infrastructures sportifs de haut niveau. Autant de potentiels sites de préparation grâce auxquels, insiste le communiqué, les Jeux de 2024 à Los Angeles pourraient être marqués par un nombre record de pays présents dans le tableau des médailles.

ActualitésVoir toutes les actualités