Institutions - 26/02/2014

« Les Laureus touchent le monde entier »

Changement de décor et de continent pour les Laureus Awards. Après Abu Dhabi, Londres et Rio de Janeiro, la cérémonie annuelle organisée par la Fondation Laureus, véritable soirée des Oscars du sport, se déroulera cette année à Kuala Lumpur, en Malaisie, à la fin du mois de mars. Son président, l’ancien athlète Edwin Moses, champion olympique du 400 m haies en 1976 et 1984, en a expliqué à FrancsJeux le pourquoi et le comment.

FrancsJeux: La soirée des Laureus Awards va se dérouler pour la première fois en Asie du sud-est. Est-ce l’illustration que l’événement touche désormais le monde entier?

Edwin Moses: En effet, nous n’avions encore jamais visité cette partie du monde. C’est une très belle opportunité. En plus, nous menons avec la Fondations Laureus plusieurs projets humanitaires destinés à l’enfance en Chine, au Cambodge et au Sri Lanka.

Laureus vient de communiquer la liste des nominés dans les différentes catégories pour les récompenses de l’année écoulée. Que vous inspire ce cru 2013?

Je le trouve très riche. Il ne me revient pas de faire des pronostics sur les futurs vainqueurs, mais j’ai évidemment été marqué, l’an passé, par les performances d’Usain Bolt, Mo Farah, Shelly-Ann Fraser-Pryce et Yelena Isinbayeva en athlétisme, Sebastian Vettel en F1, Rafael Nadal et Serena Williams en tennis, Lebron James au basket, Missy Franklin en natation. Sur le plan collectif, les équipes du Bayern Munich, des Miami Heat, les All Blacks et l’écure Red Bull ont vraiment dominé la concurrence.

Moins visible que la soirée annuelle des « awards », la Fondation Laureus multiplie les initiatives tout au long de l’année en faveur de l’enfance. Quel rôle joue-t-elle?

La Fondation Laureus pour le Sport travaille dans l’ombre depuis quinze ans pour initier et financer des projets humanitaires en faveur de l’enfance. Elle a déjà permis de récolter plus de 60 millions d’euros, une somme qui a contribué à aider et accompagner environ 2 millions d’enfants dans le monde.

La Fondation compte aujourd’hui plusieurs dizaines d’Ambassadeurs, pour la plupart des anciens grands noms du sport mondial. Comment s’intègrent-ils dans l’édifice Laureus?

Ils donnent de leur temps, souvent dans l’ombre, au quotidien, pour financer et concrétiser des projets. L’an passé, par exemple, le pilote de F1 Nico Rosberg a sélectionné des enfants en Italie, Inde et Brésil et contribué au financement de leur voyage sur un Grand Prix. Ian Botham, un autre de nos ambassadeurs, a participé à une longue marche à travers le Sri Lanka pour récolter la somme de 200 00 euros. La soirée des Laureus Awards dure une seule journée dans l’année, mais les ambassadeurs de la Fondation s’activent douze mois sur douze.

 

Les nominés pour les Laureus Awards 2013:

Sportif de l’année: Usain Bolt (Jamaïque – Athlétisme), Mo Farah (Royaume-Uni – Athlétisme), LeBron James (E-U – Basket), Rafael Nadal (Espagne – Tennis), Cristiano Ronaldo (Portugal – Football), Sebastian Vettel (Allemagne – F1).

Sportive de l’année: Nadine Angerer (Allemagne – Football), Missy Franklin (E-U – Natation), Shelly-Ann Fraser-Pryce (Jamaïque – Athlétisme), Yelena Isinbayeva (Russie – Athlétisme), Tina Maze (Slovénie – Ski), Serena Williams (E-U – Tennis).

Equipe de l’année: All Blacks (Nouvelle-Zélande – Rugby), Bayern Munich (Allemagne – Football), Équipe nationale brésilienne masculine de football, Bob et Mike Bryan (E-U – Tennis), Miami Heat (E-U – Basket), Red Bull (Autriche – F1).

Révélation de l’année: Équipe de cricket d’Afghanistan, Marc Márquez (Espagne – Moto), Raphael Holzdeppe (Allemagne – Athlétisme), Nairo Quintana (Colombie – Cyclisme), Justin Rose (Royaume-Uni – Golf), Adam Scott (Australie – Golf).

Comeback de l’année: Yelena Isinbayeva (Russie – Athlétisme), Rafael Nadal (Espagne – Tennis), Oracle Team USA (Voile), Tony Parker (France – Basket), Ronaldinho (Brésil – Football), Tiger Woods (E-U – Golf).

Sportif handisport de l’annéeMarie Bochet (France – Ski), Marcel Hug (Suisse – Athlétisme), Tatyana McFadden (E-U – Athlétisme), Sophie Pascoe (Nouvelle-Zélande – Natation), Sarah Louise Rung (Norvège – Natation), Olga Sviderska (Ukraine – Natation).

Athlète de l’année dans un sport extrême: Jamie Bestwick (Royaume-Uni – BMX), Bob Burnquist (Brésil – Skateboard), Mick Fanning (Australie – Surf), John John Florence (E-U – Surf), Maya Gabeira (Brésil – Surf), Shaun White (E-U – Snowboard).

ActualitésVoir toutes les actualités