Institutions - 06/09/2013

L’Anglais qui veut déboulonner Jean Todt

Le Français Jean Todt, président de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), a officialisé samedi à Monza, dans le paddock du Grand Prix d’Italie de F1, sa candidature à sa propre succession. Et il connaît déjà son rival. Un Anglais, David Ward, ex bras droit de Max Mosley, le prédécesseur de Jean Todt dans le fauteuil présidentiel.

A la différence du Français, longtemps muet sur ses intentions, le Britannique a avancé très tôt ses pions. David Ward, 56 ans, a dévoilé  son programme de campagne avant l’annonce de la candidature du président sortant. Le document, intitulé « Agenda pour le changement », dresse une liste de 20 propositions.

En tête de liste, le Britannique propose de modifier la gouvernance du sport automobile. « La FIA peut donner l’impression d’être antique et autocratique. Les pouvoirs de la présidence sont trop étendus pour être efficaces. Dans certains domaines, la tendance à réformer a été inversée. Par exemple, la période maximale d’activité d’un président est passée de huit à douze ans. » Une pierre lancée dans le jardin de Jean Todt.

David Ward souhaite que la FIA soit plus transparente et plus réactive à ses membres, dans quatre domaines-clé : présidence et gestion, ressources et soutien des clubs, transparence et bonne gouvernance, élections et procédures. Il prône la nomination d’un directeur général et la création d’un conseil d’administration. Il propose également que le président donne désormais plus de détails sur les revenus de la FIA, et qu’il explique les dépenses passées et les coûts à venir.

A la différence de Jean Todt, engagé dans le projet de la construction à Genève d’un nouveau siège pour la Fédération internationale, le Britannique se dit désireux de rester à Paris, où la FIA occupe une partie d’un immeuble historique de la Place de la Concorde.

Jean Todt, 67 ans, ex-copilote de rallye puis dirigeant de Peugeot Sport et de la Scuderia Ferrari, avait été élu fin 2009 avec 135 voix contre 49 au Finlandais Ari Vatanen, ex-champion du monde des rallyes. Il a axé l’essentiel de sa présidence sur la sécurité routière et la mobilité durable, tout en encourageant la création d’un Championnat du monde de Formule Electrique qui débutera en septembre 2014.

David Ward a fait sa carrière dans la sécurité routière, notamment auprès de l’ONU. Il était encore récemment le patron de la Fondation FIA, en charge des interactions de l’automobile avec la société, un poste qu’il vient de quitter pour organiser sa campagne. Il a dirigé le bureau européen de la FIA de 1996 à 2001. Il a auparavant été en politique, dans le Parti Libéral.

L’élection à la présidence de la FIA se tiendra le 6 décembre 2013.

ActualitésVoir toutes les actualités