Candidatures - 12/08/2013

La presse francophone vote pour la lutte

A moins d’un mois de l’Assemblée générale du CIO, FrancsJeux a sondé cinq journalistes francophones présents aux Mondiaux d’athlétisme sur l’issue des trois votes prévus en septembre à Buenos Aires. Cinq connaisseurs des questions olympiques qui plébiscitent un retour de la lutte. Mais s’opposent sur la ville-hôte des Jeux de 2020 et sur le nom du successeur de Jacques Rogge.

Philippe Vandeweyer (Le Soir – Belgique)

Ville-hôte des Jeux de 2020. « Madrid. Par solidarité européenne, par solidarité avec un pays, l’Espagne, qui en aurait sans doute besoin. Et parce que je trouverais honteux que toutes les constructions de sites réalisées ces dernières années ne servent jamais. »

Nouveau sport au programme olympique. « La lutte. Par tradition. Mais j’aurais préféré un sport comme l’escalade. Le choix aurait mieux collé à la volonté du CIO de s’ouvrir vers les jeunes. »

Présidence du CIO. « Thomas Bach. Il semble avoir la meilleure carte, par son ancienneté et ses réseaux. Mais je miserais volontiers sur Ng Ser Miang. »

Alphonse Camara (L’Inter – Côte d’Ivoire)

Ville-hôte des Jeux de 2020. « Tokyo. J’ai eu l’occasion d’assister à la présentation des Japonais lors de l’Assemblée générale de l’ACNOA à Abidjan. Le dossier de Tokyo a été le plus impressionnant. »

Nouveau sport au programme olympique. « La lutte. Une discipline naturelle aux Jeux olympique, et cela depuis l’Antiquité. »

Présidence du CIO. « Sergueï Bubka. Pour son passé d’athlète. Et pour le rôle qu’il a joué dans l’organisation des Mondiaux d’athlétisme à Moscou. »

Alexandre Boyon (France Télévisions – France)

Ville-hôte des Jeux de 2020. « De façon très égoïste, je dirais Tokyo, car une victoire asiatique offrirait une fenêtre de tir pour une éventuelle candidature de Paris aux Jeux de 2024. Mais j’ai le sentiment que le CIO pourrait envoyer un message fort en choisissant Istanbul, la porte vers un nouveau monde. »

Nouveau sport au programme olympique. « La lutte. Un vrai sport, universel et lié depuis toujours à l’histoire des Jeux. Le retirer du programme pourrait le menacer de disparition. »

Présidence du CIO. « Thomas Bach. Point barre. Il a tout fait pour. »

Gahoussou Ouattara (Le Patriote – Côte d’Ivoire)

Ville-hôte des Jeux de 2020. « Istanbul. La Turquie est en train de s’ouvrir au monde. Avoir les Jeux olympiques permettrait au pays d’accompagner cette stratégie. »

Nouveau sport au programme olympique. « La lutte. Elle fait partie des sports qui ont toujours fait partie de l’histoire des Jeux. Elle doit y rester. »

Présidence du CIO. « Je suis pour la diversification. Je voterai donc pour l’un des deux candidats asiatiques, CK Wu ou Ng Ser Miang. »

Olivier Petitjean (Sport Information – Suisse)

Ville-hôte des Jeux de 2020. « Tokyo. Madrid est trop handicapée par la crise économique, et l’Espagne n’a pas voulu donné les noms dans l’affaire Puerto. Istanbul, de son côté, risque de payer d’avoir aussi longtemps triché avec le dopage. »

Nouveau sport au programme olympique. « La lutte. Sa Fédération internationale a su réagir en nommant un nouveau président et en modernisant ses règles. »

Présidence du CIO. « Thomas Bach est, je crois, un peu trop favori pour l’emporter. Et l’affaire du dopage en RFA pourrait l’handicaper. Du coup, je vois une surprise, qui pourrait être Ng Ser Miang. »

ActualitésVoir toutes les actualités