Institutions - 06/08/2013

Au foot, les Africaines prennent le pouvoir

L’avenir de la femme passe par l’Afrique. Au moins sur le terrain du football. Isha Johansen, 48 ans, une ancienne spécialiste des relations publiques, a été élue à la tête de la Fédération de football de la Sierre-Léone. Une première pour ce pays ouest-africain, mais pas pour le continent. Isha Johansen est la troisième présidente de fédération en Afrique, après Izetta Wesley au Libéria et surtout Lydia Nsekera au Burundi.

Certes, Isha Johansen l’a emporté faute d’adversaires. Ses trois rivaux présumés, l’ancien joueur de l’Inter de Milan et de Monaco Mohamed Kallon, ainsi que les dirigeants Rodney Michael et Foday Turay, ont été éliminés par un comité local mis en place par la FIFA. Le premier pour n’avoir pas résidé récemment en Sierra-Léone, les deux autres pour avoir participé à des jeux d’argent.

Mais la victoire d’Isha Johansen ne fait aucun doute, au moins pour les institutions du football. A peine élue, elle a reçu les félicitations de la FIFA et de la Confédération africaine de football. « J’ai hâte de contribuer à la meilleure santé et au renouveau du football au Sierra-Léone , a expliqué la nouvelle présidente. Je veux encourager le développement du football en y apportant beaucoup plus d’éducation, alors qu’il y a tant de jeunes qui veulent y jouer au football mais ne veulent pas aller à l’école. Nous voulons aussi faire progresser le football féminin. Mais, avant tout, je demande à tout le monde de travailler pour la paix et dans la raison. »

A 48 ans, Isha Johansen s’est fait connaitre dans le sport africain en s’impliquant très tôt dans le développement du football chez les jeunes. En 2004, elle créé avec son époux, le Norvégien Arne Birger Johansen, le FC Johansen. Très rapidement, le club rencontre un certain succès dans les compétitions nationales. En 2009, sa meilleure équipe remporte un tournoi en Suède, la Mitnordick Cup. L’an passé, le FC Johansen décroche la victoire dans la Swiss Cup des moins de 16 ans, en dominant Liverpool en finale.

Ces dernières années, elle a également organisé à Freetown, la capitale de la Sierra-Léone, des tournois internationaux rassemblant des équipes du Brésil, de Norvège et d’Afrique.
Isha Johansen l’a suggéré dès l’annonce des résultats : « J’espère que mon arrivée en tant que femme à la tête de notre fédération peur nous ouvrir des portes sur le plan international. Et j’espère surtout que les gens ne percevront plus seulement la Sierra-Léone comme un pays perdu et déchiré par la guerre. »

Une chose est sûre : l’Afrique est en train de montrer l’exemple au reste de la planète en brisant, ici et là, les habitudes volontiers misogynes des grandes institutions sportives. Une seule femme siège à la Commission exécutive de la Fédération française de football, Brigitte Henriques, au poste de Secrétaire générale. Une femme pour neuf hommes.

ActualitésVoir toutes les actualités