Événements - 01/04/2013

Pour Sotchi, la Russie met profil bas

A Sotchi, le compte-à-rebours égrène ses chiffres avec une implacable régularité. En ce premier jour du mois d’avril, il indique 312 jours avant le début des Jeux d’hiver de 2014. Le bon moment, semble-t-il, pour stocker de la neige (450 000 m3 !) en prévision d’un hiver olympique clément. Le moment, aussi, pour revoir à la baisse les ambitions sportives du pays.

Vitaly Mutko, le ministre russe des Sports, avait annoncé au début de mois de mars que la première place au tableau des médailles aux prochains Jeux d’hiver, à domicile, serait «le seul résultat» possible pour la Russie. Aujourd’hui, le même homme annonce d’un air contrit que la sélection nationale pourrait viser au mieux une troisième place au classement des nations. Avec ce commentaire : « Le niveau de notre équipe la situe à la quatrième ou cinquième place. La troisième serait un résultat exceptionnel pour nous. »

Dans l’intervalle, le dernier hiver préolympique a balayé sans ménagement  les illusions des athlètes russes. Les indicateurs sont presque tous dans le rouge. Et il faudrait un miracle pour parvenir à satisfaire les ambitions de Vladimir Poutine, le président russe, prompt à répéter un peu partout que réussir ces Jeux était une « priorité nationale. »

En biathlon, un sport traditionnellement pourvoyeur de médailles, l’équipe russe n’a pas décroché un seul titre aux derniers championnats du monde. En patinage artistique, où les Russes ont longtemps dominé les débats, le Mondial 2013 s’est terminé dans une grimace, avec une seule victoire en poche, décrochée chez les couples.

En ski alpin, les chances de voir un Russe s’illustrer l’an prochain à Sotchi semblent minces. En saut, elles apparaissent inexistantes.

Ailleurs, l’espoir est encore permis. Le fondeur Alexandre Legkov a pris la deuxième place du classement général de la Coupe du Monde. Les patineurs de vitesse ont remporté deux médailles d’or mondiales avec Denis Yuskov et Olga Fatkulina sur 1500 m, les premières de la Russie dans cette discipline depuis 1996. En skeleton, Alexander Tretiakov a raflé la première médaille d’or mondiale de l’histoire du pays dans cette discipline. En snowboard, Yekaterina Tudegesheva est montée sur la première marche du podium aux derniers Mondiaux, où Vic Vild, Américain naturalisé russe, a décroché le bronze.

Autre espoir de médailles, l’équipe de short-track, qui a réalisé sa meilleure saison grâce aux performances d’un autre naturalisé russe, Viktor Ahn, triple champion olympique pour la Corée du Sud.

A Vancouver, en 2010, la Russie avait fait pâle figure en ramenant seulement trois médailles d’or des Jeux. Elle fera nettement mieux quatre ans plus tard, avaient promis ses dirigeants. L’un d’eux, le milliardaire Mikhaïl Prokhorov, président de la Fédération russe de biathlon, a déjà prévenu qu’il remettrait sa démission si ses athlètes ne ramenaient pas « au moins » deux médailles d’or olympiques.

ActualitésVoir toutes les actualités